Valérie

A propos

Bonjour à toutes et à tous,

Afin de savoir où vous mettez les pieds, voici quelques petites informations concernant La Cordonnerie en Couleurs et moi même, qui je l’espère, apporteront des précisions à vos interrogations.

Demi-ressemelage gomme, changement de la trépointe et des bonbouts.
Demi-ressemelage gomme, changement de la trépointe et des bonbouts, la cordonnerie en couleurs

Présentation:
Je m’appelle Valérie et j’ai 26 ans. Originaire de Lyon, je partage ma vie avec l’homme le plus merveilleux (si si je vous assure, je l’ai trouvé !) et nous avons deux chats aussi gourmands que malicieux. J’exerce le métier de cordonnier depuis sept ans.
Après quelques voyages me voici en Basse-Normandie, plus exactement dans le Calvados dans un petit village longuement nommé : Sainte Croix Grand Tonne. C’est là que j’ouvre « La Cordonnerie en Couleurs, le 14 janvier 2015.
Et comme mon compagnon et moi n’avions pas totalement terminé notre tour de France, nous voici désormais en Haute Loire, à Craponne sur Arzon.
Pourquoi Craponne? Tout simplement car j’y venais avec ma famille non loin de là depuis ma plus petite enfance, et que j’aime ces paysages montagneux, cet air pur, ce rythme de vie loin des tumultes des grandes villes, et la simplicité des rapports humains.
Je suis heureuse car j’ai toujours suivi mes propres choix, et comme tout bon cordonnier qui se respecte, j’aime bien vivre et donc bien manger. Ma famille et tout particulièrement ma mère, m’a transmis son savoir lyonnais avec des plats généreux et de bons ingrédients, mais c’est grâce aux influences de Gordon Ramsey, Jamie Oliver, papilles & pupilles, Cléa cuisine, 100%Végétal, que je m’oriente vers une nourriture plus verte. Pardon je m’égare… mais que voulez-vous : j’aime les repas, les grands repas, les casses-croûtes, le petit-déjeuner, le goûter. J’aime partager un moment avec quelqu’un, car un moment seule ne me suffit pas.

« Une » cordonnier ?
Oui oui… je suis bien cordonnier (cela peut parfois encore étonner, alors je préfère préciser). Vous pouvez dire cordonnière si vous préférez, mais sachez que cela a pour moi peu d’importance.

Paire de Louboutin et leurs patins rouges, la cordonnerie en couleurs.
Paire de Louboutin et leurs patins rouges, la cordonnerie en couleurs.

Pourquoi ce métier ?
Il est pour moi le plus beau, bien entendu. Ce fut le déclic le jour où je suis entrée dans une cordonnerie de la Drôme. Il y avait cette odeur, de colle, de cirage et de cuir chauffé, si particulière que l’on retrouve dans chacune d’elles.
Ces parfums justement m’ont immédiatement remémoré un soir d’hiver… Je devais avoir quatre ans, et j’étais avec ma mère chez le cordonnier de la ville. Devant et derrière nous, des clients très certainement venus pour récupérer des souliers, sur le côté droit des chaussures prêtes à être livrées. Je me souviens des amis du cordonnier en train de rire et de fumer dans une petite pièce sur la gauche, les montagnes de chaussures disséminées un peu partout, et surtout le cordonnier avec son cigarillo et sa grosse moustache ! Ma mère venait pour une paire de bottines noires à boucle dont elle avait fait réparer les talons et poser des fers.
Je me suis également souvenue de ces moments passés avec mon père, le soir, où nous prenions soin de nettoyer et cirer les chaussures pour le lendemain. Il me semblait que j’étais la plus douée pour les faire briller. Je ne sais pas si c’était vrai, mais j’étais fière ! Et je souris encore à tous ces bons moments. Je ne me souviens pas des moments passés à acheter des vêtements, par contre les chaussures ! Je crois pouvoir me souvenir d’une bonne quinzaine de paires qui m’ont accompagnée dans mes folles aventures.
Alors c’est comme ça que j’ai su. Je voulais un métier manuel, un métier dans lequel je puisse m’épanouir et qui m’offre de multiples possibilités. Ce métier pour moi je l’ai trouvé, après un Bac S et une année de Fac, après de longues heures à me poser la question : qu’est ce que je veux faire…? Cordonnier.

George's patins et fers encastrés.
George’s patins et fers encastrés, la cordonnerie en couleurs.

Ma formation
Pour moi, l’apprentissage était la seule voie à suivre. Je ne pouvais pas apprendre un métier en restant clouée à une chaise. Il fallait que je pratique, que je transforme mes mains pour pouvoir réparer des chaussures, que je modèle mon esprit pour trouver des solutions pour chacun des souliers qui se présenterait. J’ai donc choisi d’apprendre le métier avec l’aide de l’Association Ouvrière des Compagnons du Devoir et du Tour de France.

  • J’ai été apprentie durant deux ans, dans une cordonnerie traditionnelle du centre de Lyon (Baltayan). La clientèle y était plutôt masculine et haut de gamme. Mon apprentissage m’a permis de me familiariser avec tous les menus travaux (pièces collées, teinture, fermeture…), et surtout la relation client. Ah oui ! Celle que les cordonniers ont tendance à oublier dans les périodes de grandes réparations en hiver.
  • J’ai entamé mon « Tour de France » avec les compagnons à Paris (Minuit Moins Sept), où j’ai eu le plaisir de m’occuper des réparations pour la cordonnerie officielle qui voit tout en rouge (vous savez bien les Christian Louboutin…), le rouge qui était ma couleur préférée. J’ai pu me perfectionner dans la réparation de souliers de femme haut de gamme. La finesse des matériaux et leur délicatesse ne donnaient pas le droit à l’erreur. Finies les chaussures noires en cuir bien épais que les hommes aiment tant ! Bienvenue au satin blanc, vernis « nude », dentelle rose, daim bleu…
  • Viennent ensuite quatre mois en Allemagne à Irsee en Bavière (Trautmann GmbH) où je comprends que l’esthétique est certes importante, mais que le confort doit primer. Et tout bien réfléchi, je préfère passer une journée dans une paire légère que dix minutes dans une paire trop serrée !
  • Achevons ce tour de France avec deux années dans notre belle ville de Bordeaux (Le Bottier Bordelais). J’ai eu la joie de travailler pour un cordonnier dans le centre-ville où j’ai connu l’abondance, les montagnes de chaussures, les clients par milliers (non non je n’exagère pas !). On y réparait tout, oui tout ! Les chaussures de toute la famille étaient accueillies de trois mois à 90 ans (ce n’est pas le temps d’attente de réparation soyons bien clairs !). C’est là-bas que j’ai vu pour la première fois un adolescent apporter ses chaussures à réparer et des familles qui venaient depuis quatre générations.
paire-norvegien
Paire de chaussures de marche cousu norvégien, faite de A à Z durant mon tour de France.

Et aujourd’hui ?
Renforcée par toutes ces expériences, je choisis de créer mon entreprise pour faire partager à tous ceux qui le souhaitent : ma vision de la réparation, mes expériences et mon savoir-faire. C’est pour cela qu’elle n’est pas estampillée : cordonnerie traditionnelle, ou encore cordonnerie multi-services… C’est une cordonnerie en couleurs qui a du « pep’s » et des idées. Ajoutez à cela un travail soigné et vous obtiendrez une seconde vie pour vos souliers.

L'atelier côté gros œuvre.
L’atelier côté gros œuvre.

La Cordonnerie en Couleurs est-elle déjà ouverte ?
La Cordonnerie en Couleurs a ouvert ses portes le 14 janvier 2015 à Sainte Croix Grand Tonne dans le calvados.

Depuis le 6 juin 2015, elle se trouve au 1 rue Sainte Marie à Craponne sur Arzon en Haute-Loire. Pour plus de renseignements n’hésitez pas à consulter cette page.

Les services proposés
Je ne répare pas que les chaussures, mais je laisse volontiers le soin aux maroquiniers de réparer sacs et ceintures, aux tapissiers les fauteuils, aux selliers les sièges et harnachements, aux rémouleurs les affûtages, et aux serruriers les clés ! Car même si l’économie tente à nous rapprocher, ce sont des métiers à part entière et je ne pourrai répondre à toutes leurs exigences.
Je répare donc les chaussures, et il peut m’arriver, suivant la réparation, de réparer de la petite maroquinerie (cartables, sacs, ceintures, porte-monnaies) et quelques articles de bourrellerie.
A cela s’ajoute une petite partie « création » avec des chaussons pour bébé/enfant, des sandales sur mesure et divers petits articles (pochettes, étuis…)

Si vous avez d’autres questions n’hésitez pas à venir me voir avec l’article concerné.

Bonne navigation sur ce blog, et au plaisir de travailler prochainement pour vous !

Laisser un commentaire